cigarette psychiatrie  

 PAGE D'ACCUEIL DU SITE "PSYCHIATRIE INFIRMIERE"

 

 


 

 

 

LA CIGARETTE EN PSYCHIATRIE


Nous sommes deux élèves IDE en 2em année.  Sujet de notre module optionnel: Pourquoi laisse t-on fumer les patients en psychiatrie? s'agit-il d'une simple tolérance, d'une thérapie? Lors d'un stage, j'ai été témoin que c'est parfois même l'équipe soignante qui gère les cigarettes, de la même façon que les médicaments, on nous enseigne pourtant que nous devons promouvoir la santé. Pouvez vous nous éclairer dans notre questionnement?  merci d'avance.

 

Dossier témoignage, courrier n° 28

 

 


 

 

Question soumise à des infirmiers de secteur psychiatrique. Voici leurs réponses :

 


 

 

Bonsoir,

Je suis infirmier psychiatrique depuis 30 ans et votre question me fait réfléchir au chemin parcouru depuis mes débuts dans la "carriere" psychiatrique. Je pense que la cigarette repond a un besoin de la personne hospitalisee et il est important de respecter cet aspect. En effet le but de l'hospitalisation n'est pas d'arreter de fumer, ni de maigrir ou autre chose encore. Dieu sait qu'on en a vu des objectifs détourné en toute bonne foi et qu'on imposait au patient! Il faut toujours se mefier des bonnes volontes que chaque soignant ressent: Nous ne sommes pas la pour decider a la place du patient de ce qui est bon pour lui. Par contre , si la demande est entre autre l'arret de cigarette, la demarche sera evidemment differents...

P.L.


   

La consommation reguliere de cigarette traduit un rapport de dependance qui est necessaire a la personne a un moment donne. La question a se poser serait: quel interet il y aurait a tenter de supprimer cette dependance, et au nom de quel principe soignant? Si la personne en a besoin, on peut se poser la question: pourquoi? Mais c'est tout a fait autre chose de vouloir la supprimer. Les symptomes (si symptome il y a) sont utiles a respecter et a voir comme tels. Les supprimer a priori revient a casser le theremometre quand il y a de la fievre. On ne la voit plus mais a part eventuellementr le soignant, ca  ne rassure personne.

Amicalement, J.M.R.  


   

Voivi mon avis:

Les soignants en psy gèrent les cigarettes car souvent la demande est plus importante que l'offre. Tout le stocke serait fumé en une demi matinée si on ne limitait pas le débit. Il faut a l'inverse éviter que le patient ne se rattrape en allant fouiller les autres chambres, ou en "tapant" ou menaçant les autres hospitalisés. C'est une affaire d'équilibre.

Rene D.  


 

 

La cigarette est parfois LE lien qui unit un patient a l'équipe et c'est malheureusement alors ce seul fil ténu qui permet de garder un contact fragile. Je pense à certains schizophrènes entièrement envahis par leur délire. On peut alors mesurer l'état du patient dans sa façon de réclamer ses cigarettes, et il pourra alors sortir de son délire pour ce seul contact (J'ai ce cas dans mon service!). Le supprimer revient a l'abandonner a son monde et ses angoisses, sans plus aucune prise ni repère. C'est aussi excessivement intrusif et agressif. La personne qui prend cette décision sera t elle capable ensuite d'assumer les conséquences? La discussion au sein de l'equipe permet de tempérer les ardeurs "soignantes" qu'on peut assimiler a de l'acharnement thérapeutiques.

P.L. Infirmier de secteur psychiatrique

 


   

Je crois en effet que la question peut etre vue comme un questionnement =, Qu'est ce que le fait de fumer éveille chez le soignant? Pour quoi ne le supportai-je pas?(ça se dit comme ça?) Ou pourquoi ce patient m'insupporte? ou pourquoi ai je réagi ainsi avec lui(Etc...)? Il est question de Moi la dedans et non du patient.C'est là la question et méfions nous des projections qui nous font choisir en toute bonne conscience le bien pour autrui.

sinceres salutations Fabien T.  


   

1) chez ns aussi on achete et on gere les cigarettes de certains patients , aucune thérapie mais une facilité pour avoir un peu de paix sociale ds le service , car le manque génère bcp d'agitation ! (a quand la dop ?)

M.G.  


   

 Bien le bonjour

La cigarette a toujours été  importante en psychiatrie. Il y a quelques années, tout le monde fumait, infirmiers, médecins et patients. C'était un besoin et une facilité. Je me souviens des salles enfumées ou le café etait toujours pret à boire. La se déroulaient les réunions médicales, ou informelles... Ca n'empechait pas le travail de se faire et l'ambiance etait plutot bonne. Supprimer tout ça a surement rendu les locaux plus propres, mais est ce que le travail s'y fait mieux? On peut se poser la question  ;-)

Antoine V.

 


 

 

Il y a un qu^proquo qui a toujours embrouillé la perception quand on parle de soin en psychiatrie. C'est de croire que soin= propreté= hygiène excessive. En psychiatrie, c'est avant tout un lieu ou des gens(inf, patients...) vivent. On se rapproche plus a ce niveau des lieux ou exercent les éducateurs. Notre nom d'infirmier a jeté la confusion et l'assimilation a été malheureusement facile à faire. Or un lieu ou on vit, ne serait-ce qu 8 heures pour nous, c'est un lieu ou on est bien. On peut alors aborder la relation à l'Autre de manière plus détendue, et surtout écouter ce qui se passe entre lui et soi. Les partages de cigarettes répondent a ce besoin de laisser l'individu trouver ses repères, d'être le plus à l'aise possible, ce qui est déja difficile quand on est hospitalisé!

M.F.

 


 

   

Les cigarettes sont un vrai fléau dans les services, et cela se fait au dépend des regles de sécurité. J'ai vu des salles fumeur ou l'alarme incendie avait été démontée pour éviter que ca ne sonne continuellement! A la demande du surveillant et malgré les protestations du responsable sécurité de l'hopital! Les excuses sont que sinon le patient ira fumer dans sa chambre, loin des regards et avec donc encore plus de risques. Mais ceci n'a jamais empeche cela! Des patients qui fument dans leur chambre ça existe toujours malgré le salle fumeur!

 

E.S.  

 


 

 

 

 

 

 

 

http://psychiatriinfirmiere.free.fr/  -  "Informer - Expliquer - Comprendre"  -


 CONCEPTION - RECHERCHE - RÉALISATION

référencement, promotion de sites partenaires, échange de liens en dur

 

bibliographie

 

 

 

Haut de Page